Ferme
Présentation
Actualité agricole
Méthanisation
  > Principes
  > En pratique
  > Contexte et enjeux
  > Le projet à Coutances
Informations
Festival Dahlias &
Jardins
L'affiche du festival 2017

affiche_dahlia
ouvrir
Ferme > Méthanisation > Le projet à Coutances

feuilleLe projet à Coutances

Le projet à Coutances

Développement durableLa genèse

La réflexion autour de la méthanisation découle du travail réalisé en 2008 par la commission au développement durable, instance composée de personnels volontaires de l'EPLEFPA de Coutances. Cette commission a travaillé à la mise en œuvre des principes du développement durable dans l'établissement.
Un pan de la réflexion concernait la gestion des déchets sur chacun des sites de l'établissement.

Pour la partie exploitation agricole, l'étude a porté plus précisément sur la gestion des effluents d'élevage au travers d'une comparaison entre les techniques de méthanisation et de compostage.
Les avantages qu'offre la méthanisation ne se bornent pas au seul traitement des déjections. Elle permet également à l'exploitation de réduire ses consommations d'énergie et de commercialiser l'électricité produite. Cette source de diversification offre de réelles opportunités financières pour l'exploitation agricole notamment dans le contexte économique actuel.
De plus, cette unité servira de support sur lequel s'appuieront des modules pédagogiques et des formations en lien avec les énergies renouvelables.
Elle sera également un support d'expérimentation et d'innovation dans le but d'améliorer l'efficacité des systèmes de production.
Enfin, l'établissement souhaite créer un centre de ressources sur les énergies renouvelables dont le méthaniseur serait la pierre angulaire afin de former, d'informer et de sensibiliser tous les publics au développement durable lors d'évènements tels que des conférences ou des expositions.

Schéma de fonctionnementLa description

D'un point de vue technique et économique, le méthaniseur valorisera le biogaz produit par cogénération : production à la fois d'électricité revendue à ERDF et de chaleur.
Pour la chaleur, plusieurs pistes d'utilisation sont à l'étude dont celles de chauffer des bâtiments du lycée, les serres de l'expoitation horticole ou les bâtiments de l'exploitation agricole. Valoriser la chaleur au niveau d'un séchoir bois/céréale fait également partie de la réflexion.
Dans ce projet, les partenariats sont nombreux, en premier lieu au sein des apporteurs de matière.
S'agissant d'un projet collectif, 9 agriculteurs apporteront leurs fumiers bovins en plus de celui de l'exploitation agricole de l'établissement, un centre équestre apportera son fumier équin, l'hôpital et la commune de Coutances approvisionneront l'unité en déchets verts.
Les agriculteurs apporteurs ont été sélectionnés au regard de leur localisation par rapport à l'exploitation agricole de l'établissement, de manière à ce que les trajets pour amener et récupérer la matière n'excèdent pas 15km. En effet, l'ADEME recommande de limiter le transport de matières à des trajets courts afin d'éviter des coûts économique et environnemental trop élevés.

Ensuite, des partenariats avec des structures de recherche et d'expérimentation et la communication sur les résultats de ces expérimentations dans des articles de revues scientifiques ou lors de séminaires sur le développement durable ou les énergies renouvelables.

Enfin, des partenariats pédagogiques en s'appuyant sur les ressources propres de l'établissement comme les enseignants et les techniciens d'exploitation mais également sur les ressources extérieures : partenariats avec des universités ou d'autres filières de l'enseignement supérieur pour développer des formations de niveau 2 et 3, construire des modules pédagogiques de sensibilisation aux énergies renouvelables à destination des publics de l'établissement (stagiaires adultes, élèves ou apprentis) ou ouverts à des publics plus larges.

NASKEOLe point

L'établissement travaille actuellement avec le bureau d'étude et constructeur Naskéo Environnement chargé de réaliser une étude technico-économique.
L'étude sur les gisements, le plan de situation et le plan de masse sont prévus pour mars 2016.
Le chiffrage de la puissance thermique disponible et la détermination de la valorisation chaleur sont prévus pour juin 2016.
Enfin, le rendu de l'étude technico-économique comprenant le chiffrage global du projet est prévu pour septembre 2016. La phase de dépôt du permis de construire commencera à cette date, compte tenu des résultats et des prévisions de l'étude.